La supraconductivité, kesako?

未能成功加載,請稍后再試
0/0

La su-pra-con-duc-ti-vi-té ? ?a veut dire conduire une voiture super vite ?

Bien essayé. Mais non. Ici, on parle plut?t de matériaux. Et des matériaux qui ne conduisent pas des voitures, mais le courant électrique. En général, les matériaux conducteurs résistent toujours plus ou moins au passage du courant. Et ils chauffent. C'est ce qu'on appelle la résistance.

Ah oui ! Un peu comme le grille-pain qui chauffe les tartines !

C'est ?a. Seulement, si la résistance présente un avantage quand il s'agit de griller des tartines, la plupart du temps, elle pose problème. En France, elle provoque la perte de 10 % de la production d'électricité lors de son transport dans les lignes électriques.

10 % ? Quel gachis !

Pour le comprendre, zoomons dans la matière. Elle est constituée d'atomes. Un atome, c'est un noyau, chargé positivement, et un nuage d'électrons, chargés négativement. Les électrons se repoussent entre eux et sont attirés par les noyaux ; ils gravitent autour. Dans le matériau, cela crée une petite danse entre les atomes et les électrons qui sautent aisément d'un atome à l'autre.

Le courant électrique, c'est un déplacement d'électrons. Seulement, au moindre défaut dans le matériau, les électrons se cognent, ralentissent et perdent de l'énergie, qui se transforme en chaleur.

C'est la résistance électrique. C'est inévitable. Enfin presque, car dans certains matériaux, et à très, très basse température, la résistance dispara?t, comme par magie.

Basse comment la température ? Comme au p?le Nord ?

Non, beaucoup plus basse ! Entre -118°C et -269°C, tellement basse que les chercheurs utilisent une autre échelle : les kelvin. à ces températures, la petite danse des atomes est ralentie, les électrons s'associent en paires : la paire de Cooper.

下載全新《每日法語聽力》客戶端,查看完整內容
在线观看国产三级视频